Comment j’ai commencé à crochet

Mon histoire avec le crochet commence assez tôt. Cela remonte à mon enfance, lorsque j’étais au CE2. Notre maîtresse avait décidé de nous faire crocheter une paire de chaussons pour la fête des mères. Sympa comme idée sauf que je n’ai jamais réussi à les crocheter! J’ai fait un blocage et je n’ai jamais pu offrir à ma mère son cadeau…

Un an plus tard, une baby-sitter m’avait appris à tricoter. J’ai donc tricoté ado et adulte. J’ai toujours tricoté des pulls pour mes enfants mais j’avais toujours un blocage par rapport au crochet.

img_0379Ce n’est qu’en l’an 2000, à la naissance de mon 6ème enfant, que j’ai appris à crocheter avec une amie. Mon premier ouvrage au crochet était une petite brassière pour mon fils que j’ai même fait en double. Comme vous pouvez le voir sur la photo, je ne risquais pas de perdre mon bébé… Ensuite j’ai crocheté des petits hauts pour mes filles. Depuis je n’ai pas arrêté et j’ai complètement laisser tomber le tricot.

J’ai commencé à crocheter avec des catalogues et le coton Phildar. C’était la seule laine que je connaissais. A l’époque pas d’instagram ou de Pinterest pour trouver l’inspiration.

Aujourd’hui mon rapport au crochet a encore changé car j’essaye d’inventer des modèles qui me servent dans la vie de tous les jours. Je ne me contente plus de suivre des patrons.

Et vous, comment avez-vous commencé le crochet?

Si vous avez des anecdotes, faîtes-les nous  partager!

 

13 commentaires sur « Comment j’ai commencé à crochet »

  1. Ah pour mon compte, l’éducation « tricot crochet broderie canevas » était obligatoire pour les 6 enfants que nous étions mais on n’a pas trop insisté pour les garçons. Et c’était mes sœurs plus âgées que moi qui devaient m’apprendre… quand ma mère découvrait que je savais faire elle me donnait un projet pharaonique (genre un couvre lit entier 😦 bref de quoi être dégouté pdt 15 ou 20 ans et c’est avec des petits accidents de vie que je m’y suis remise… de façon thérapeutique et depuis je suis tombée dans l’addiction 🙂
    belle journée à toi Bérénice

    J'aime

    1. Ah! ma pauvre Rachel!! Un couvre lit entier! Quelle tâche immense pour une enfant ou jeune ado! Ca me fait penser à Pénélope… Moi aussi que de temps perdu avec un mauvais départ! L’essentiel étant qu’aujourd’hui nous sommes réconciliées avec cet instrument qui nous fait faire de si belles choses!
      Belle journée à toi aussi, Rachel!

      J'aime

  2. Mes débuts remontent à ma plus tendre enfance !
    J’avais toujours pas loin de moi ce que j’appelais ma cousette : des petits bouts de fils, un crochet, des aiguilles à tricoter. A disposition les livres de ma Maman, je reproduisais les schémas de napperon que j’y trouvais…. Ado, puis jeune adulte, j’ai délaissé le crochet pour me lancer dans le tricot et les belles tentations du magazine 100 idées, je n’en loupais jamais sa sortie… Et, c’est ma fille qui m’a fait revenir au crochet avec une demande de plaid pour elle : et la suite… Vous la connaissez !
    Bises
    Mino

    J'aime

  3. Ca devait être trop sympa de partager avec ta maman ce savoir! Avant c’était un peu ringard aussi, le crochet. Ca a bien évolué depuis! Et oui on connaît la suite, tu fais de si belles choses!
    Bises.

    J'aime

  4. J’ai appris à crocheter dans une petite boutique près mon ancien lieu d’habitation. Une passionnée de crochet qui a lancé sa boutique et qui donnait des cours tous les dimanches matins. J’y suis allée pendant plus d’un an. Puis j’ai déménagé et c’est maintenant un peu top loin de chez moi. Mais j’arrive à me débrouiller seule maintenant. Sinon, enfant je tricotais avec ma grand-mère en rentrant de l’école. Bizarrement, je n’ai aucun souvenir de comment tricoter! Le seul point dont je me souviens c’est le point mousse. Et pourtant, ado j’avais tricoté une grenouillère pour la naissance de ma filleule.

    J'aime

  5. J’ai commencé il y a 3 ans je crois, grâce à un chouette kit et ça n’a pas été tout de suite une grande histoire d’amour mais maintenant, mon crochet et moi, on ne se quitte plus 🙂

    J'aime

  6. J’ai commencé à crocheter avec ma grand-mère alors que j’avais 7 ans et que nous séjournions dans un bel hôtel en Suisse. J’ai fait mes premières brides en regardant le lac de Genève 🙂 dans un magnifique parc (de l’hôtel).
    J’ai ensuite appris seule devant les tutos de Youtube a faire mes premiers grannys.
    J’ai appris à tricoter avec mon autre grand-mère, ou peut-être une très vieille tante qui était là pendant les vacances d’été… C’était vers 1972 ou 73 🙂 j’étais toute petiote! 🙂
    Avec ma mère j’ai tricoté des pulls pour moi : je tricotais le fastoche et elle s’occupait de ce qui me posait problème ou me sortait des difficultés 🙂 Heureux temps!!!!
    Ma plus grande réalisation est un grand couvre lit en carrés multicolores!! Autrement je fais beaucoup de plaids…

    J'aime

    1. Moi ma mère ne sait rien faire avec ses mains… Je ne sais pas d’où je tiens ce côté manuel…
      Et avec internet, on peut tout découvrir, tout apprendre! J’ai comme l’impression que l’on a à peu près le même âge…

      J'aime

  7. J’ai appris au Collège, il y avait encore des cours de travaux manuels séparés pour filles et garçons. C’était génial ! J’y ai appris la broderie, le crochet, les bases de la couture. Deux ans plus tard, pour des raisons « d’égalité des sexes », on nous a contraintes à aller dans l’atelier… des garçons ! J’ai un peu laissé le crochet au profit de la broderie quand j’étais à la fac. Je m’y suis remise très récemment avec le Sophie’s Universe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s